solstice d’hiver

ej 458 ©sb .2012
et la lumière brille à travers la nuit,
la nuit ne l’a pas saisie
Jean 1:5

Dans l’hémisphère Nord, le solstice d’hiver scelle le passage de l’automne à l’hiver, du jour le plus court à la nuit la plus longue, annonce la pirouette d’une année qui s’achève vers celle qui commence. C’est le jour où littéralement le soleil s’arrête. Non de briller mais d’agrandir ou de rétrécir les jours.
ej 464 ©sb .2012
Ce temps de repos enjambe les heures jusqu’à la nuit de Noël, attise l’attente des impatients et coïncide souvent avec une trêve dans la vie des êtres humains. Le soleil s’éclipse donc pour nous faire vivre un peu plus dans l’obscurité. Autant dire qu’il nous invite à chercher la lumière ailleurs que dans le ciel, autrement que sous nos yeux.
ej 447 ©sb .2012
Ayant constaté que souvent le soleil nous abandonne en fin d’année au profit d’un ciel gris, bas et grumeleux, de pluies éparses ou insistantes, de vents tempétueux, au mieux de giboulées de neige, nous sommes contraints d’éclairer nos journées et nos humeurs avec quelques effets flamboyants.
ej 462 ©sb .2012
Ceci pour nous donner du courage et du cœur à l’ouvrage. Ou pour nous préparer à sa proche renaissance dès que les jours vont grignoter quelques minutes ici ou là et nous emmener vaillamment vers le printemps.
ej 448 ©sb .2012
Que nous soyons croyants ou pas, les fêtes chrétiennes qui jalonnent les semaines de décembre jusqu’à l’Epiphanie, inspirent nos faits et gestes, nos choix et nos chansons, nos contes et nos réverbères, en s’inscrivant dans l’iconographie collective.
ej 450 ©sb .2012
Du côté de la nature, l’heure est au repos aussi. Pas pour tout le monde bien sûr. Les vivaces hibernent, les bulbes se revigorent, les plantes gélives se barricadent sous une yourte de feuilles, les arbres bourgeonnent déjà, la terre s’engourdit. Le monde végétal se ternit à l’exception des beaux sapins, du moins pour ceux qui ont la chance de s’agripper dans nos montagnes et d’échapper à la tronçonneuse.
ej 454 ©sb .2012
La nature dispose de peu de babioles pour peaufiner sa décoration en cette saison décolorée. Une fois de plus, elle compte sur le ciel pour se transfigurer. Menée à rude épreuve, elle s’adapte aux morsures du froid pour se cristalliser.
ej 457 ©sb .2012
Et c’est en toute discrétion, qu’elle dépose ses diamants dans un écrin de gel, ses guirlandes serties de pluie et ses bulles pétillantes dans la brume qui se découvre lentement. Elle se moque de cette situation éphémère, refuse de se plaindre de son proche étiolement, trouvant de la beauté à tout instant et dans chaque brin de vie qui résiste.
ej 461 ©sb .2012La nature supporte avec sagesse l’indispensable légèreté de l’air qui réduit à néant ses confettis glacés et réserve ses promesses de sève pour des jours plus lumineux. A nous de l’écouter nous raconter l’histoire de la vie sur terre, de l’aimer avec toutes ses forces, ses luttes et ses secrets. De l’aimer avec tous ses êtres. A nous de croire en elle, de suivre son étoile vivante, car c’est elle, finalement, qui nous porte, nous transporte… et nous emporte ! ej 451 ©sb .2012

Et d’écouter son vœu silencieux,

ej 452 ©sb .2012
au coeur
d’un murmure de brume,
d’un froissement d’ailes,
d’un grain d’eau,
d’une poussière de terre,
d’un flocon de lumière,
d’un souffle de feuilles,
de tout éclat de vie,

ej 459 ©sb .2012
«gardez-moi vivante afin que ma joie demeure pour vous ! »

© sylvie blanc – l’envol des jours 2012


Commentaire

solstice d’hiver — 8 commentaires

  1. Réflexion essentielle entre le yin et le yang, entre lumière et ténèbres, seul le magnifique silence de la nature exprimé de si belle manière par tes photos peut répondre pleinement à nos questions. Merci 🙂

  2. Quelle magnifique leçon de vie, portée par la délicatesse de tes images et de tes mots!
    Merci pour ce cadeau lumineux, Sylvie

    A toi, à vous, un Noël doux et joyeux

    • Merci Christiane pour tes mots qui me touchent. La nature nous donne tout ce qu’elle a à offrir, et ce, à chaque instant. Il me plaît de partager ses cadeaux avec vous. Pour vous aussi, un tout Joyeux Noël !

  3. Je viens lire ton article après avoir écrit les miens… Comme d’habitude je viens y chercher une bouffée d’oxygène et j’y trouve le souffle de la vie… La nature… Et si on en parlait pour de vrai… Je sens que tu nous amènes doucement vers cette année 2013 qui j’en suis sûre nous apportera autant de bonheur à te lire… A chaque fois que j’aurais besoin d’air, ou tout simplement parce que ta poésie nous donne les rayons de soleil nécessaires à nos vies… Merci Sylvie, je respire à nouveau…

    • Merci Christine pour ce que tu écris, cela me touche et c’est essentiel en effet ! La nature nous offre, à chaque instant, ce que nous perdons de plus en plus : le silence, l’air, la lumière, l’éclosion, le cycle de toute existence, mais aussi son cri lorsqu’elle souffre (si nous voulons bien l’entendre). Elle nous donne tout pour que nous soyons heureux (à nous de saisir ou pas, ce chemin de bonheur) !

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *